ActualitéAfriqueDivers

Association «Parlons Droits et Société» : Géraldo HOUEHA quitte la présidence après quatre années de missions bien accomplies

Après un premier mandat de transition pour mettre en place les organes dirigeants de l’association et un mandat de deux ans renouvelé, le bureau dirigé par le président fondateur Géraldo HOUEHA a laissé place à une nouvelle équipe pour conduire la destinée de cette association. C’était à l’issue de l’Assemblée générale élective organisée le samedi 27 Août 2022 au siège de l’association.

Jehanne KPANOU DAMALA, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est désormais la présidente de l’association «Parlons Droits et Société ». Elle est élue à la tête de l’association et conduira donc le bureau de neuf membres. Elle vient remplacer Géraldo HOUEHA père fondateur de l’association.

Elle entend d’une part œuvrer pour l’enracinement de l’association en droite ligne avec son prédécesseur à travers des actions concrètes et d’autres part contribuer à l’épanouissement des membres de ladite association par des activités ludiques, des formations pour le bien-être de tous. 

Pour tisser la nouvelle corde au bout de l’ancienne, le nouveau bureau entend surtout apporter une assistance et une éducation juridique sur les violences conjugales et autres droits attachés à la personne humaine,vulgariser les lois votées au parlement et impacter les couches défavorisées en étant plus proche d’elles.

Outres les membres de l’association, tous les citoyens peuvent bénéficier des actions de l’association Parlons Droits et Solidarité ( PDS).

D’ailleurs elle totalise huit (8) années d’expérience dans l’assistance des orphelinats sur l’étendue du territoire national.

Pour rappel , l’association PARLONS DROITS ET SOCIÉTÉ est créée le 1er Août 2014 et a été enregistré au Ministère de l’intérieur le 27 juillet 2018 sous le n°2018/2387/DEP-LIT/SG/SAG-ASSOCIATION. Elle a pour objectifs la vulgarisation des textes et lois votées dans différents domaines , la défense des droits de l’homme, la solidarité entre jeunes et surtout l’assistance sociale aux couches démunies.

Aristide SETTIN