ActualitéScoutisme

Réunification du Scoutisme Béninois et de l’Association des Scouts Catholiques du Bénin : Interview exclusive du Père Benoît ODOUNSI, Aumônier National du Scoutisme au Bénin

Plus de doute. Le processus de réunification des Scouts au Bénin est en marche. Après plusieurs années de distance , le Scoutisme Béninois et l’Association des Scouts Catholiques du Bénin vont se réunir pour la même mission les jours à venir. C’est ce que nous confirme l’aumônier national du Scoutisme au Bénin, Père Benoît ODOUNSI qui a accepté accorder une interview à notre rédaction.

1- Présentez-vous à nos lecteurs

Père Benoît : Bonjour à nos lecteurs. Je suis Père Benoît ODOUNSI, prêtre du diocèse de Porto-Novo, Aumônier National du Scoutisme au Bénin, Aumônier régional de la CICS (Région Afrique) et président du comité paritaire de réunification du scoutisme au Bénin. Et quand je parle ici de réunification, je parle de deux associations : Scoutisme Béninois et l’Association des Scouts Catholiques du Bénin.

2- Cher Père, vous avez entamé le processus de réconciliation du Scoutisme Béninois et de l’Association des Scouts Catholiques du Bénin. Que peut-on retenir à la date de cet entretien ?

Merci pour la question. Je voudrais d’abord faire remarquer que ce n’est pas un processus de réconciliation mais un processus de réunification. Sur les sentiers qui mènent à la réunification, il y a certes la réconciliation mais tout notre processus n’est pour la réconciliation ; la réconciliation y fait partie. Ensuite je voudrais préciser que, si nous parlons de réunification c’est parce qu’il y avait déjà une unification en 1974. Mais cette unification était voulue par le régime politique révolutionnaire d’alors. Et plus tard cette unification a conne une cassure à l’avènement de la démocratie. Aujourd’hui nous parlons de réunification pour deux raisons : la première raison est qu’on ne peut pas occulter une partie de notre histoire. Nous étions des frères et il nous faut retourner frères. La deuxième raison est que, les réformes de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout (OMMS) aujourd’hui exigent une Organisation Scoute Nationale (OSN) ou Association Scoute Nationale (ASN) dans un pays. Et c’est très important que notre OSN entre dans cette démarche de réunification après l’échec de l’unification de 1974.

Maintenant pour revenir à votre question, je peux dire que depuis 2011 que je suis à la tête du comité de réunification, les choses ont beaucoup évolué. Des hésitations du début, des inquiétudes fondées ou non, des suspicions diverses, nous sommes passés aujourd’hui à l’étape de considération à la porte de confiance et il ne reste que cette porte s’ouvre pour le bonheur de tous. Pour être plus clair, aujourd’hui nous retenons que la bataille est gagnée, plusieurs travaux ont été fait sur les principes de base d’une association en marche vers le bien. Et la méthode utilisée nous a aidé à évoluer dans grand incident. Après les travaux de réflexions, de dissémination et le séminaire de restitution et de validation des résultats obtenus, nous sommes actuellement à l’étape d’étude et de validation du protocole de réunification, déjà proposé aux deux associations. Nous saluons ici la Consultante Marie SABARRA pour ses apports.

3) Quelle est la prochaine étape pour l’aboutissement heureux de cette réunification ?

L’étape suivante, comme je l’annonçais déjà est la validation du protocole de réunification pour signature. Les différentes associations soit au Conseil National, soit en Conférence Extraordinaire, étudieront et valideront le protocole. Après cela nous prendrons date pour la signature d’ici fin 2022. Et ce sera le début officiel de la réunification avec une équipe transitoire qui serait forcément mise sur pieds.

4-) Avez-vous des difficultés qui pourraient bloquer cette réunification ?

Les difficultés ? Non ! Moi je parlerai des défis. Je ne suis pas du genre de ceux qui pensent que les ouvres humaines doivent se réaliser sans défis que vous nommez difficultés. Même Dieu n’a pas sauvé le peuple juif sans ces moments de grands défis ou de grandes difficultés comme c’est de ça que nous parlons. Ceci dit, je pense aujourd’hui que nous avons surmonté les grands défis pouvant bloquer le processus déjà. Le plus dur est derrière nous. Beaucoup de gens et à divers niveaux ont contribué à surmonter tout cela. Le seul qui reste est l’effort que chacun doit faire sur soi-même pour se mettre en route.

5) Votre mot de la fin à l’endroit de tous les Scouts du Bénin

Je voudrais prendre les mots du pape Jean Paul II pour m’exprimer : Confiance, n’ayez pas peur. Je sais que chacun porte encore une crainte dans son cœur et c’est légitime. Tout marié a peur même à deux minutes de son mariage et pourtant il dit : je l’accepte.

Alors chers cadres, chers jeunes, chers amis, n’ayons crainte de rien.

Pour fermer cette entretien, je remercie chacun de vous, je félicite les membres du comité de réunion depuis les plus anciens. Je salue la bravoure des CG et leurs équipes, et j’implore l’assistance du Saint Esprit sur les délégués aux différentes instances qui se préparent pour de bonnes résolutions en vue d’un aboutissement heureux de ce processus qui est notre fierté.

Chaude poignée gauche, Scoutement Salut !!!

Propos recueillis : Aristide SETTIN